Le Roller Derby

Un peu d’histoire …

Le roller derby prend forme dans les années 30 aux Etats-Unis. Léo Seltzer, promoteur de marathon, le lance et le présente comme une course en équipe où tous les contacts sont permis.
Ce sport se popularise dans les années 60 à un large public pour ensuite disparaître dans les années 80.
Le roller derby revient au Texas en 2000 et se développe au-delà de l’Amérique, et arrive en France en 2010.

L’association Roller Derby 72, basée au Mans, a vu le jour en 2011, s’en est suivi la création de l’équipe des Missfeet qui a pu jouer son premier match officiel en 2014.

Quel est le but du jeu ?

Au coup de sifflet de départ, la jammeuse de chaque équipe s’élance dans le pack (groupement de bloqueuses des 2 équipes). Son but est d’être la première à dépasser toutes les bloqueuses adverses, et ainsi d’obtenir le statut de lead jammer. Celui-ci lui permet de stopper le jam dès qu’elle le souhaite ; elle peut donc décider d’arrêter le jeu avant que la jammeuse adverse marque aussi des points.

Ce premier passage n’est pas marquant, c’est lors de son 2ème passage dans le pack qu’elle marquera un point à chaque joueuse adverse dépassée.

Et les bloqueuses, que font-elles ?
– Les bloqueuses aident aussi leur jammeuse à passer les bloqueuses adverses.
– Elles empêchent la jammeuse adverse de les dépasser en la bloquant derrière elles et en la sortant de la piste. Pour cela, les joueuses ont le droit aux contacts, mais avec et sur des zones précises. Il est interdit de gêner les adversaires en utilisant la tête, les avant-bras et mains, et les jambes (sous les mi-cuisses), comme il est interdit d’impacter une adversaire dans le dos, au dessus des épaules ou en dessous des mi-cuisses.

Zones légales

L’équipe ayant le score le plus élevé remporte le match.

Les règles en quelques mots …

Un match se déroule en 2 périodes de 30min sur une piste ovale. Ces périodes sont découpées en phases de jeu d’une durée maximale de 2min. Ces phases de jeu sont appelées des jams.

Lors d’un match, 2 équipes s’affrontant peuvent présenter jusqu’à 14 joueuses chacune.
Elles enverront uniquement 5 joueuses sur un jam, ainsi un roulement de joueuses s’effectue jam après jam.

Parmi les 5 joueuses, il y a une jammeuse (attaque) différenciée par une étoile sur son casque et 4 bloqueuses (défense).

Pour assurer la sécurité et le bon déroulement d’un match, il est nécessaire d’être encadré par 18 arbitres (7 en patins et 11 sans patins). Ces personnes veillent au respect des règles tout au long du match en indiquant aux joueuses les fautes qu’elles commettent par un coup de sifflet. Les joueuses ayant reçu une pénalité sont écartées du jeu en restant en penalty box pendant 30sec.
Les arbitres gèrent également le temps de jeu et les scores.

Explication jeuVous pourrez découvrir toutes les règles en détail sur le site de la WFTDA.

Publicités